Grande Finale du Concours “DEways sur la Croisette” : Et les DEwayseurs nominés sont …

Il y a une semaine, nous vous proposions pour l’ouverture du Festival de Cannes de gagner une journée complète de DEways en répondant à cette simple question : “Combien y a-t-il de marches à gravir avant l’entrée du Palais des Festivals ?”

Vous avez été nombreux à trouver la bonne réponse qui était de 24 marches !

Pour pimenter le Jeu, nous avons tiré au sort deux finalistes qui devront vous convaincre amis DEwayseurs ! En effet, ils devront, à l’aide d’une vidéo vous expliquer pourquoi ils méritent particulièrement de remporter ce concours !!

Les deux vidéos seront publiées vendredi sur la page Facebook de DEways (http://www.facebook.com/pages/DEways/149882675051683) et votre rôle sera de voter pour celle qui vous plait le plus !! Celle qui se verra gratifier du plus grand nombre de likes (“J’aime”) et de commentaires pendant le weekend rapportera la précieuse récompense DEways à son créateur.

Trève de suspense,  il est temps de faire découvrir nos deux finalistes à qui l’on souhaite bon courage avant la grande finale !!! Les DEwayseurs nominés sont :

Laura de Rouen                                                                                 VERSUS                                                                  Rémi de Meudon

Et les DEwayseurs nominés sont …

Génial, on est maintenant 1500 à aimer DEways sur Facebook !!

Pour fêter cet évènement au menu de demain :

Menu du Mercredi 11 mai 2011

Cabriolet (DEwaysé bien entendu),

Tenues de gala,

Flashs,

Spotlights,

Et Red Carpet.

Inutiles de jouer aux devinettes, vous m’avez comprise. Aujourd’hui on parle du célèbre festival de Cannes qui commence dès demain !!

Et pour cela on vous déroule le tapis rouge en vous proposant un panel de véhicules tous plus DEwaysables les uns que les autres. Ne perdez pas de temps allez sur DEways et réservez votre décapotable !  La montée des marches se fera avec ou sans vous 😉

En plus cette année c’est le légendaire Robert De Niro, président du Jury de la 64ème édition du festival de Cannes qui vous attend avec impatience pour la cérémonie d’ouverture. Le premier film à l’honneur : Midnight in Paris de Woody Allen avec une participation de Carla ;).

Quelques idées de véhicules à DEwayser dans la région Provence Alpes côte d’Azur :

Un cabriolet pour ceux qui ont le vent en poupe

ou encore Un multispace pour ceux qui viennent en nombre.

D’ailleurs puisque c’est la fête, la voila la surprise on vous fait gagner une journée complète de DEways d’une des 2 voitures évoqués pour rejoindre la croisette :

Le jeu est simple, répondez simplement à cette question : “Combien y a-t-il de marches à gravir avant l’entrée du Palais des Festivals ?” et envoyez votre réponse à contact@deways.com

On tirera l’heureux(se) élu(e) au sort parmi les 100 premiers.

Serez-vous nominé pour rencontrer De Niro sur la croisette à bord de votre DEways ?? 😉

Trottine or not Trottine ?

« Quand on partait de bon matin

Quand on partait sur les chemins

En trottinetteeeeeeeuuhh

Nous étions quelques bons copains
Y avait Fernand y avait Firmin
Y avait Francis et Sébastien
Et puis Pauletteuuhh

On était tous amoureux d’elle
On se sentait pousser des ailes

En trottinette »

Ces couplets ne vous rappelle rien ? Ok, c’est pas tout jeune mais c’est un extrait (légèrement entrottiné) du fameux «  à bicyclette » entonné à l’époque par Yves Montand.
Mais fi, des vélos, aujourd’hui je veux vous parler de mes trottinettes.

A chaque mot son origine, Malgré mes huit ans de latinum et le soutien de mon Gaffiot ®, Nada ! C’est encore le Web qui a le dernier mot, TrotiRider, m’ apprend que le nom trottinette vient de « trottin ». Dans l’ancien temps (pas si vieux – début 1900),  il désigne  un jeune homme chargé de faire les courses en ville. Son seul moyen de locomotion : ses pieds !! Le pauvre, à l’époque il n’y avait pas encore de DEways ; )  Alors, pour rentabiliser son temps il se déplace vite et à tout petits pas : il trottine !

Dans les années 1920, 1930, la patinette est commercialisée pour les enfants des familles aisées des bourgs. Faite d’une planche de bois soutenue par plusieurs roues c’est un jouet plutôt tendance. La forme de la trottinette évolue au fil des années mais le produit finit par tomber en désuétude.
C’est l’entreprise J.D Corporation qui la réactualise sous sa forme moderne dite “Razor” et lance un véritable phénomène de mode. Ne faites pas semblant ! Vous voyez très bien de quoi je parle – la fameuse J D Bug ®. Vous souvenez vous encore de votre première trottinette ? On est à la fin des années 90, on s’arrache tous ces engins d’aluminium mais ce ne sont plus de vulgaires jouets. On est mobile en trottinette, le vélo devient has been, la trottinette c’est trop la classe ! Certains s’en servent en ville pour atteindre plus rapidement le métro, d’autres pour aller bosser, d’autres encore pour faire du sport : la trottinette freestyle ! Bref, la trottinette est hype.

Nous sommes en 2011, nous n’en entendons plus autant parler mais au coin d’une rue, ou pliée dans le coffre de certains DEwayseurs, on aperçoit encore ces montures des temps modernes.

Je suis sûre que vous avez des histoires sympa à raconter sur votre relation à la trottinette alors n’hésitez pas  à m’en faire part dans les commentaires, je suis une geekette de la trottinette ! 😉

Victorine

Victorine, 22 ans, lilloise d’origine, je suis Dewayseuse depuis 6 mois et depuis peu ambassadrice DEways sur la métropole Lilloise ! Je blogue à mes heures perdues

Mes bons plans de Dewayseuse pour préparer l’été !

L’été arrive à grands pas. Exit la déprime hivernale et les crises de flémingites aigues ! La chaleur, le soleil, nous insuffle des envies de bouger, de flâner et de voyager! Mais avoir la possibilité de voyager pas cher et écolo en louant une Deways ou partir à l’autre bout du monde en avion en seulement quelques heures ne suffit pas… encore faut-il savoir où l’on a envie d’aller! Alors voici mes bons plans pour vous donner des idées !

Option 1 : on se vend du rêve.

Qui n’a jamais, après une laborieuse journée de travail, checké les deals de Groupon ou Voyage Privé pour s’évader et dénicher des séjours pas chers ?! Et oui, ces sites qui nous font dire « Mais vas y, prends le !!! Il y a 70 % de réduction et demain il n’y sera plus !!! » Et bien moi j’adore et même si je n’achète rien, ça me fait rêver!

Sinon, pour tous les étudiants qui, comme moi, ont un budget restreint, il y a également voyagesetudiants.com ! Ce site propose aux étudiants seuls ou en groupes des séjours sportifs, des séjours au soleil, à l’étranger et même des séjours pour des festivals et des concerts…. Yeaahhh !

Option 2 : On passe à l’action sans se ruiner

Pour ceux qui recherchent tranquillité, découverte et remise en forme, pas besoin de chercher bien loin… Nous sommes chanceux en France. Notre territoire est riche de régions magnifiques qui chacune ont leur particularités comme les pays de la Loire, le Limousin, les landes ou la Bretagne (@AlexGrandremy a insisté pour que je parle de sa région natale 😉 )… Ce sont des régions que malheureusement,  je connais très peu.

C’est décidé, cette année, je me rattrape avec le vélo voyageur ! Cette startup propose des excursions en vélo pour une journée, un week-end ou une semaine, en couple, entre amis ou en famille !! Un bon moyen de se remettre en forme et de redécouvrir le charme de notre bonne vieille France !

Option 3 : On  se fait la malle

Et si la France vous ennuie, et bien je vous propose ma destination préférée et relativement barato, Barcelonaaaa !!! Et pas seulement la mienne puisque selon le journal espagnol El Mundo, c’est la meilleure ville au monde pour les fins de semaine. ! Et c’est accessible pour environ 100 € l’Aller/retour de Paris avec Vueling et environ 20€ la nuit dans l’auberge Center Ramblas située  juste à coté de la Rambla. Il n’y a pas de quoi se priver ! Alors fiesta, chicos (ou chicas, à votre convenance
By the way,  je vous conseille la boite de nuit La Shoko qui se trouve sur la PLAGE et où vous pourrez profiter d’un dance-floor enflammé ! ¡¡¡Que Guay !!!
Vous avez d’autres bons plans !!? N’hésitez pas à les partager avec moi et les autres Dewayseurs en commentant l’article !

SandyC

SandyC, 24 ans, étudiante et Dewayseuse de la première heure ! Intéressée par les nouvelles mobilités ! Voyage et Partage sont mes maître-mots !

William & Kate, faites attention à mon carosse !

Dear bloody frogs, Chers amis grenouilles,

Enfin le Jour-J! Tous les médias ne parlent que de William & Kate, mais c’est moi qui ait fait tout le boulot pour le TV show ! Je dois dire que je suis happy d’en avoir fini avec ça. Vous bien savez ce que c’est. Il fallait trouver le meilleur traiteur, embaucher les maquilleurs qui sont presque comme des magiciens, bloody hell, c’était fatiguant …

Enfin bon, je voulais que tout soit parfait pour mon little William mais Holy Shit c’était cher !
On a du sacrément racker avec Charles pour le bouquet et la robe de Kate. Shane Connolly est un garçon charming, mais il exagère un petit peu avec les prix des bouquets. On a du casser la tirelire royale.
Je ne vous parle même pas de la robe de mariée. Sarah Burton n’y est pas allé mollo pour la facture. Ça a été la fin de mon livret à la Caisse d’Epargne de London.

Au final, l’addition est salée : 1 Milliard de livres sterling. Ça me pique les yeux rien que de vous le dire, et ce n’est pas l’émotion du wedding, je peux vous le dire !
Du coup il va falloir commencer à faire des économies. A commencer par le carosse royale, on va definitely le louer sur DEways pour récupérer sur notre investissement. D’ailleurs, si vous êtes interested je vous fais une réduction spécial Frogs (http://www.deways.fr/fr/vehicle/detail/cid/736)

Maintenant, il n’y a plus qu’à espérer, que Harry, mon little prince, n’ait pas trop vite la même idée que son frère…

Dévaler Bangkok en Tuk-Tuk : Authenticité et Sensations fortes garanties ;)

Quand on développe une communauté comme DEways et qu’on ne dispose pas des moyens financiers digne d’une multinationale, il est toujours bon de participer à des concours d’entreprenariat et espérer les gagner ! Grâce à votre soutien de tous les jours, nous en avons remporté quelques un !

Bref, là n’est pas le sujet ! Le sujet est bien plus exotique puisque nous allons parler de la Thaïlande. « Concours, DEways, Thaïlande ? Le pauvre garçon, son discours est décousu » me direz-vous ? Et bien non, il y a un sens à cette association de mots puisque DEways s’est qualifié en finale du concours international de Start-up de Bangkok !!

Nous voici donc dans la cité des Anges (signification de Bangkok en Français) pour développer le DEways spirit par delà les frontières et par la même occasion tester les systèmes de mobilité Thaï pour vous en dénicher le meilleur.

Et là, je dois avouer que toute la team est tombée sous le charme du Tuk Tuk ou ตุ๊กตุ๊ก (à prononcer touk touk).

Instant Définition par  Wikipedia (notre cerveau collaboratif externalisé ;)) : Le Tuk-Tuk est un tricycle motorisé thailandais servant généralement de taxi. Il est constitué d’un avant de scooter, sur une roue, avec guidon, prolongé d’une « carriole » recouverte d’une capote, sur deux roues, dans laquelle s’asseoient les passagers. Il y a en général de la place pour trois adultes. Voici une photo de la star de l’article que j’ai prise by night.

Une capacité de 3 personnes mais il n’est pas rare de voir des records de fréquentation jusqu’à 6 personnes lol !! Après le covoiturage et le cojetage, voici le petit cousin thaïlandais, le co-tuktukage 😉

Je vous disais que mes collègues DEwayseurs et moi sommes tombés sous le charme du Tuk-Tuk. Oui, enfin le charme n’a pas agi instantanément…

Il a fallu s’habituer à bien tenir nos affaires près de nous – un de nos sacs à dos a été à 2 doigts de quitter le navire lors d’une accélération de notre pilote thaï…

Il a fallu habituer nos cervicales à l’absence d’amortisseurs (je parle d’amortisseurs qui amortissent vraiment 😉 ). Nos cervicales ont par la suite de toute façon été soignées illico avec la magie des massages thaïlandais au Healthland , pas d’inquiétude 😉

Mais, mis à part ces anecdotes, et quelques frayeurs suite à quelques doutes de la connaissance du code de la route de certains chauffeurs et une compétition entre Tuk-Tuk qui fait sans doute partie du folklore, on a vraiment adoré visiter Bangkok en Tuk-Tuk !! Pour partager quelques sensations tuktukienne, j’ai pris quelques vidéos de mon iphone (qui sont pas de super qualité désolé mais qui mettent déjà pas mal dans l’ambiance)

Tuk Tuk la Vidéo

Et je crois que nous ne sommes pas les seuls à avoir apprécié le Tuk-Tuk car certains frenchies ont tellement aimé qu’ils ont récemment importé le concept à Paris : ça s’appelle AnilTukTuk

Et là je pressens les questions que vous allez me poser : A quand des tuk-tuk sur DEways ?

Et bien oui, à quand chers DEwayseurs propriétaires? Avec l’été qui s’annonce, ils feraient fureur le long des côtes françaises !!

@AlexGrandremy

S’envoler en vélo grâce à l’énergie du soleil, conduire en dormant avec comme moteur des voiles ?! Comment va-t-on bouger dans le futur ?

Même si nous sommes encore bien loin des routes aériennes de Retour vers le futur ou du Cinquième élément qui nous ont fait rêver sur les technologies du futur, on se rend compte qu’on pourrait prendre certains de nos rêves pour des réalités !  La voiture à vent, la voiture sans conducteur, des 2 roues futuristes … mais où va-t-on en termes de mobilité ?

La voiture n’a plus sa fonction originale qui était de nous conduire d’un point A à un point B, ce qui était en soi, il faut bien le dire, déjà une immense avancée techno ! Il y a 150 ans on ne se disait pas « Tiens je partirai bien en week-end à Toulouse, je vais checker les covoiturages » ou « Je réserverais bien une voiture sur Deways pour faire un tour sur la côte cet après-midi » ! On ne se disait pas non plus « et si je partais au Maroc, ce n’est qu’à 2h d’avion…. » C’était plutôt « et si on allait faire des emplettes dans le village d’à côté (…) allez venez les enfants plus que 5h de marche ». Et oui, ça nous parait bien loin tout ça !

Aujourd’hui, c’est la course aux nouvelles technologies lorsqu’on parle mobilité. Les moyens de transport doivent être toujours plus rapides et écologiques mais rester pratiques et avoir une bonne autonomie, ne pas prendre trop de place, être bien équipé et tout ça à petit prix ! Ce qui revient à demander la lune … Remarquez cette expression sera bientôt hors de propos avec les premiers vols suborbitaux de Virgin Galactic avec passagers prévu en 2012 !

…. Demander la lune ? Ou pas ! Et oui, les acteurs de la mobilité ne manquent pas d’inventivité ! Voici quelques exemples de leurs dernières créations que j’ai dégotées pour vous …

Pour palier à la consommation excessive des avions en kerozen, Solar impulse a inventé un premier concept d’avion solaire capable de voler 25h non-stop grâce aux 12 000 cellules photo-voltaïques placées sur ses ailes.

La première voiture à vent, la Wind Explorer avec un bilan carbone proche de zéro, est une superbe solution en matière de déplacement durable, à condition… qu’il y ait du vent !

Voler à vélo… C’est presque possible ! Pour résoudre les problèmes de désengorgement des villes, l’architecte hollandais Martin Angelov a créé Kolelinia, un concept de vélos funambules qui  permet d’être suspendu en hauteur via des câbles.

Qui n’a pas rêvé d’un pilotage automatique en voiture ? « Réveillez-vous, vous êtes arrivé à destination ! » Google le fait pour nous en testant en ce moment 7 Google Cars qui se conduisent toutes seules ! La Google Car sera équipée de caméras vidéo et de capteurs sensoriels pour anticiper ce qui se passe tout autour du véhicule !

Les concepts originaux se multiplient et une chose est sure… En attendant la téléportation ou la dominance d’une vie totalement virtuelle ou tout déplacement serait inutile, on n’est pas à bout de nos surprises concernant la mobilité de demain ! Que de partenariats possibles pour DEways ! 😉

SandyC

SandyC, 24 ans, étudiante et Dewayseuse de la première heure ! Intéressée par les nouvelles mobilités ! Voyage et Partage sont mes maître-mots !

Le folklore des déplacements à Guadalajara

Il n’est jamais évident de débarquer dans un nouveau pays et de s’approprier tout de suite le mode de vie adapté. Je vais cependant vous narrer la manière de s’adapter aux transports en commun mexicains dans la charmante ville de Guadalajara. Accrochez vous et attachez vos ceintures (en fait, oubliez la ceinture, elle n’existe pas là bas !)

Vous débarquez dans le pays que vous assimilez au sombrero, à la tequila et au cactus (c’est moche de juger avant de savoir ! ;)) et tentez de repérer les lieux afin de pouvoir vous rendre à votre premier jour de cours en bus (avertissement : tous les faits racontés plus loin sont basés sur une histoire vraie ! ;)).

Première mission périlleuse : trouver un arrêt de bus … n’essayez pas trop longtemps, vous n’en trouverez pas ! Ici l’arrêt de bus se situe au niveau des gens avec le bras levé ! Plutôt pratique, vous n’aurez plus à courir jusqu’à votre arrêt de bus en espérant que le chauffeur vous ait vu ! Un signe de la main, même en plein carrefour bondé, et votre bus bien aimé vous ouvrira ses portes. Trois pesos mexicains plus tard (soit 0,15€), vous aurez accès à ce que vous n’aviez jamais vu auparavant : le fameux bus mexicain (cf photo ci-dessous). Moitié moins long qu’un bus français, 4 fois plus bruyant qu’un avion au décollage, des messages de paix associés au portrait du Christ de toute part : le changement avec le bus français est brutal mais le folklore est plutôt plaisant.

Seconde étape : trouver sa place dans le bus. La aussi ne vous attardez pas trop puisque vous n’aurez pas le confort des bus français avec leurs sièges en mousse si agréables. Ici, le rustique est roi : sièges en plastique avec à peine la place pour les genoux … je parle bien évidemment pour les chanceux qui auront un siège libre. Pour les autres, vous devrez vous faufiler entre la centaine de personnes agglutinées dans un bus pouvant en contenir maximum quarante d’après les écriteaux présents ! Conseil important : bien choisir son déodorant au Mexique ! Si vous êtes chanceux vous aurez le droit à de la salsa durant votre trajet, et si vous êtes un habitué du bus mexicain, vous pourrez même bouger votre corps en rythme … ou plutôt au rythme des dos d’ânes, des trottoirs empruntés comme raccourcis ou encore des malformations de la chaussée.

Attention, ne vous méprenez pas, cela n’est pas une critique des transports mexicains. Je peux même vous avouer que l’on y prend un certain plaisir !

Quant aux voitures en circulation dans la ville, leur nombre est impressionnant, ce qui lui donne des airs de périphérique parisien en heure de pointe. Le taux de pollution n’est donc pas en reste et mieux vaut ne pas être sensible des yeux et du nez ! La plupart du temps, le conducteur est l’unique personne présente dans la voiture, et la voiture est rarement partagée … écologiquement parlant, il y a mieux… Je m’en vais tout de suite prêcher la bonne parole DEwaysienne aux mexicains !

Hasta pronto !
Florent

Florent Jk, 23ans, DEwayseur averti, passionné de nouvelles technologies, de sports, et de bus mexicains !

Femme au volant, mort au tournant ? Ou bien est-ce cette tournure qui se meurt ?!! ;)

La journée de la femme, c’est aussi la journée des conductrices, comme l’ont bien compris les constructeurs de cette mignonne Nissan Lolita Lempicka qui arriverait presque à me détourner de la merveilleuse Audi TT qui me faisait de l’œil à la Saint Valentin!

Si on consomme une voiture pour son côté utile, c’est aussi parfois pour avoir un bel accessoire… et un prétexte de plus pour s’acheter un autre accessoire qu’est une nouvelle paire de chaussures plates, puisqu’il est impossible de conduire en talons hauts !



Et on peut d’ailleurs se demander qui de la femme ou de la voiture est l’accessoire le plus prisé pour l’homme, lorsqu’on voit encore aujourd’hui certains refuser de prêter leur volant aux femmes (Heureusement pas de tel macho parmi les DEwayseurs !) ou uniquement pour qu’elles posent de façon lascive en maillot de bain. Si maillot de bain il y a dans ma voiture, il est dans mon coffre quand je pars à la plage avec mes copines ! 😉

Seulement, c’est encore mieux de pouvoir y aller avec autre chose que la vieille 305 d’étudiante de ma soeur. Et c’est ce que j’aime sur Deways : pouvoir choisir la voiture que je veux quand je veux, comme si j’échangeais un sac à main avec une de mes amies. Car je viens d’apprendre par la DEways team que nous (les femmes) sommes majoritaires sur DEways avec un joli score de 55% ! Vive les DEwayseuses !

Plus partageuses pour les voitures, peut-être le sommes-nous moins pour nos hommes… mais le fait est que les femmes prennent de plus en plus le volant. Et puis j’aimerais dire aux hommes : laissez-vous conduire, il se peut que vous aimiez…

@DCouprie

A chacun sa calèche ! :)

Bien avant la St Valentin, les contes de fées nous narraient les princes charmants emportant leur belle sur un beau destrier, les carrosses magiques dont le sort finit à minuit et les voyages en contrées lointaines. Aujourd’hui, que ne ferait-on pas pour emmener sa moitié en boîte, au restaurant ou juste en promenade. Que ce soit pour la St Valentin ou tout autre jour de l’année, voici quelques moyens de déplacement originaux :


Si vous êtes un grand romantique, c’est la calèche qu’il vous faut, le canasson battant le pavé au rythme de votre coeur. Et quitte à être fleur bleue, autant jouer le grand jeu et partir de la Tour Eiffel, promenade proposée à Paris  par exemple par la société Paris Calèches. Je me laisserais bien séduire, afin de vivre le poème Rêvé pour l’hiver de Rimbaud, cherchant un baiser comme une petite bête sur les coussins de la calèche…. tentant, non ?

Si vous préférez retrouver les 1ers flirts en jouant au chat et à la souris, c’est un tandem que vous prendrez. Suivant l’autre sans jamais vraiment l’attraper, il vous faudra à un moment descendre pour pouvoir l’embrasser. Mais si pédaler ne vous tente pas, hélez un pouce-pouce pour être les yeux dans les yeux, la main dans la main, s’en allant, amoureux, vers de nouveaux chemins… en espérant cela dit que le conducteur ne se mette pas à vous chanter Françoise Hardy.

Et les nouveaux chemins, c’est aussi la nouveauté comme le moderne Segway. Le segway, c’est un moyen de transport électrique à station debout, où vous vous penchez en avant pour avancer et en arrière pour reculer. On dirait une trottinette mais électrique, de quoi redevenir un temps adolescent lors de courses folles jusqu’au fol amor !

Mais par temps de février, rien ne vaut le confort de la voiture, carrosse des temps modernes. Si vous n’en avez pas (comme moi), c’est l’occasion de louer une voiture à un particulier sur Deways. Sachez que vous pourrez même prendre un modèle que vous rêviez de conduire depuis longtemps. Personnellement, j’ai aperçu une petite Audi TT pile poil 2 places qui me fait des clins d’oeil langoureux. D’ailleurs je dois vous laisser, je crois que je vais répondre à son appel! 😉

Et vous, quel sera votre coche aujourd’hui ?

@DCouprie

Diane, 21 ans, étudiante sans voiture, aime les nouvelles technologies, la mode, les jeux-vidéos et la création d’entreprise. Je suis DEwayseuse convaincue depuis quelque mois, I love Sharing !!