En route pour les pistes de ski? Le conseil Deways pour monter vos chaînes à neige

Ca y est, les vacances d’hiver ont bel et bien commencé ! Vous partez pour un séjour au ski et vous appréhendez le moment fatidique où votre voiture refusera d’avancer sur la pente qui vous mènera sur les pistes ?

Chers Dewayseurs, n’ayez crainte ! On vous explique aujourd’hui comment monter vos chaînes à neige pour que cela devienne un jeu d’enfant !

Allez, on respire…c’est parti !

Tout d’abord, une question primordiale pour savoir où poser mes chaînes :

Si mon véhicule est à traction avant ?  Je pose mes chaînes à l’avant 

Ou à propulsion arrière ? À l’avant ET à l’arrière !

1. Démêlez et étendez vos chaînes bien à plat en veillant à déposer l’embout sur votre droite

Chaines à plat

2. Glissez l’arceau derrière le pneu, attrapez chaque extrémité puis montez le câble au dessus du pneu. Refermez-le puis tirez les maillons de la chaîne vers vous.

3. À l’aide du crochet, fixez les chaînes et resserrez les. Le tendeur doit parcourir l’extérieur du pneu en diagonale. Répétez l’opération sur le second pneu.

Chaines montées

4. Veillez à ne pas dépasser 50km/h et pensez à vérifier si les chaînes sont bien tendues.

Si vous n’avez pas tout saisi, voici une petite vidéo sympa qui explique bien ici 

Bravo ! En 5 minutes montre en main, vous êtes désormais entièrement équipé pour aller vous éclater sur les pistes de ski et en plus, vous êtes devenus un expert en chaînes !!

Vous pouvez désormais prendre la route en toute sécurité.

Pour profiter pleinement de vos vacances, Deways c’est LE bon plan économique et convivial pour louer une voiture près de chez vous!

L’équipe Deways vous souhaite une bonne saison de ski !

Moi, Noémi, Deways a sauvé mon week-end ! :)

Bonjour tout le monde,

Je m’appelle Noémi et ces jambes bronzées, je les dois uniquement à Deways !

louer voiture particulier

Tout a commencé l’autre nuit, alors que je me rendais à une fête, et que je fis la rencontre d’Alex et Gary, fondateurs de Deways. Les deux compères m’expliquèrent alors comment fonctionne Deways et quelle utilité je pouvais en tirer, sans que je comprenne immédiatement en quoi la démarche était si différente et innovante par rapport aux autres. J’ai compris par la suite que Deways, c’est aussi et surtout une communauté dévouée et très efficace.

Dans la semaine, j’ai reçu l’appel d’un ami : « Ecoute Noémi, je ne peux plus supporter ce sale temps, allons dans le sud de la France, dans la maison de mes parents, juste pour le week-end ! »

Autopartage soleil
Totalement motivée pour partir, j’ai d’abord envisagé l’avion et le train. Ma joie s’est arrêté net lorsque j’ai vu le prix final : presque 300 euros pour un ticket aller retour !

L’équivalent d’une paire de Louboutin ! C’est vous dire !

location entre particulier

Alors que je cherchais une solution pour partir, Deways m’est apparu à l’esprit. J’ai appelé tout de suite Deways afin d’avoir des informations supplémentaires. Je devais partir dans moins de deux heures et je n’avais toujours pas de voiture.

La team Deways a-t-elle réussi a m’en trouver une ? Evidemment !

louer voiture deways

Deux minutes après, je parlais déjà sur Facebook avec Jonathan, le charmant propriétaire qui accepta de nous louer sa Polo. Et c’est deux heures plus tard, après avoir récupéré deux amis, que l’on quitta la capitale.
En l’espace d’un week-end, nous avons pu vivre une expérience inoubliable, et faire des économies pour profiter encore plus sur place !

location voiture entre particulier

On s’est tellement amusé que l’on prévoit de partir prochainement à Biarritz.

lower véhicule

Qui veut se joindre à nous ?

location voiture particulierVous pouvez retrouver tout mon album photo sur la page facebook de Deways !

A bientôt,

Noémi


En plus de notre voiture partageons nos lieux de vie à des gentils touristes !

En tant que dewayseur, vous vous êtes sans doute interrogé(e) sur les autres biens/objets que vous pouviez partager mis à part les voitures sur Deways : ) Eh bien, avez-vous pensé à partager de l’espace ?
En effet, s’il vous reste un peu de place dans votre appartement ou votre maison ou même votre cabane de l’arbre de votre jardin, vous pouvez héberger un voyageur sympa pour une ou plusieurs nuits. C’est plutôt sympa car cela vous fait un revenu supplémentaire et vous avez la possibilité de rencontrer des gens souvent très intéressants et de partager un moment très sympa avec eux. Et ils peuvent bien sur dewayser votre voiture à la suite de l’expérience !

Magali Boisseau à l'initiative de Bedycasa

Ce concept a été développé par la jeune Montpelliéraine Magali Boisseau qui a créé Bedycasa, une communauté aux  valeurs proches de la nôtre qui relie les personnes voyageant à travers le monde chez l’habitant et les personnes  souhaitant partager tout ou partie de leur logement pour une ou plusieurs nuits. Ce projet représente une  alternative réelle pour répondre à un besoin de voyager « hors des sentiers battus », dans une optique de voyager au  rythme des locaux, adoptant leurs coutumes et traditions.

Différentes gammes d’hébergements chez l’habitant sont proposées correspondant à plusieurs catégories de  voyageurs : – les Chambres d’hôtes ou gîtes pour le vacancier

– Famille d’accueil pour l’étudiant étranger

– Hébergement chez l’habitant

On vous invite à essayer si vous voulez faire de belles rencontres.

Dans le même univers s’est créé Airbnb une entreprise américaine fondée par Brian Chesky et que nous avons eu la  chance de rencontrer à La Cantine à Paris lors d’un Master Class Event organisé par Antonin Léonard, auteur de l’excellent blog consocollaborative
Brian Chesky à la Cantine - Crédit et Remerciement à Adesias et Antonin Léonard -
Voici cinq conseils que Brian Chesky donne aux entrepreneurs de ce mouvement de la consommation collaborative ou collective :

1/ Créez d’abord pour vous

Créez quelque chose que vous aimerez utiliser et qui vous rendra la vie plus facile. Créez un service qui fonctionne, « imaginez que vous créez uniquement pour vous au début, de cette manière, vous serez convaincu qu’il est bon ». Créez quelque chose en quoi vous croyez réellement.Soyez passionné.

C’est bien sur le cas chez Deways, Gary et Alexandre les 2 fondateurs de Deways ont eu l’idée de Deways en répondant à leur propre besoin !

2/Faites les choses petit à petit mais faites les bien

Si vous souhaitez atteindre un public trop large et faire trop de chose en même temps, vous vous fixerez probablement des objectifs trop importants et il vous sera beaucoup plus difficile de vous concentrer sur des tâches de base qui font avancer. Concentrez vos efforts sur une petite communauté de personnes et sur un seul concept pour commencer. Restez concentré.

3/Mettez vos mains dans le cambouis

Allez sur le terrain et tester vous-même votre service en tant qu’utilisateur, sortez de votre bureau et lâchez votre ordinateur. Essayez de résoudre les problèmes vous-même, demandez à vos amis et votre famille d’effectuer des tests. Allez dans les villes où des personnes utilisent votre service, et utilises-le vous-même. Résolvez vous-même vos problèmes.
Alexandre ne se déplace qu’en transports en commun et en Deways , Gary a une communauté de plus de 15 dewayseurs qui loue régulièrement sa Smart (qu’il appelle d’ailleurs Smarties ! : ) ) Gary, Alexandre et toute l’équipe sont toujours là pour répondre à toutes les questions et petits soucis.

4/Soyez proche de vos utilisateurs

Rencontrez-les, écoutez-les, comprenez ce qu’ils veulent et ce qu’ils demandent. Quand le domicile de Brian est devenu les premiers bureaux d’Airbnb et que même la cuisine est devenu un bureau, il a décidé de quitter sa chambre et de vivre sur Airbnb, c’est ainsi qu’il a commencé à tester réellement son service. C’est en prenant son petit-déjeuner en pyjama avec ses hôtes qu’il obtient probablement les retours les plus instructifs sur son service. Soyez empathique.

5/Faites que les gens vous aiment (pas seulement vous apprécient)

« C’est mieux d’avoir cent personnes qui vous aiment qu’un million de personnes qui semble vous aimez. Si vous avez un million d’utilisateurs, vous ne pouvez pas tous les rencontrer, si vous en avez cent, vous pouvez tous les rencontrer ! » Si vous faites en sorte que ces gens vous apprécient, ils s’investiront et partageront votre service et votre histoire à d’autres. Ils seront les ambassadeurs de votre marque. Soyez apprécié.

Ce dernier conseil renvoie en quelque sorte au second : les petites choses qui ne semblent pas avoir d’impact important finiront par payer, en tout cas c’est notre philosophie !
Airbnb est (comme Bedycasa et Deways) l’exemple d’un modèle différent, un modèle collaboratif qui est en train de changer la manière dont les gens vivent. Nous commençons à réaliser que partager peut nous rendre plus heureux.
Pour être réussi, un service collaboratif doit être construit autour de l’utilisateur et doit être capable de s’adapter aux souhaits et besoins de ses utilisateurs. C’est essentiel pour des modèles vecteur de partage. Nous travaillons chaque jour pour être exemplaire sur tous ses points ! N’hésitez pas cependant à nous faire toute critique ou suggestion d’amélioration, elles sont toutes constructives !

Natalie Ortiz

Je suis service designer de votre communauté Deways. N’hésitez pas à venir discuter avec moi sur twitter : @hola_nat     !

Mon tour de France des Festivals

Salut à tous,

Cet été et comme tous les ans depuis près d’un siècle, plus de 200 furieux vont s’élancer sur les routes de France un guidon dans les mains et des pédales sous les pieds. Vous l’avez bien compris, je fais référence à la 98e édition de la Grande Boucle, l’une des courses cyclistes les plus prestigieuses au monde. Ne me sentant pas trop en jambe pour y participer, je préfère vous parler plus en détail d’un autre tour de France, beaucoup moins sportif celui là, quoique ?! La période estivale est toujours rythmée par les festivals et je vous propose donc un itinéraire pour aller assister aux meilleurs concerts de l’été. Bien sûr, il ne s’appuie que sur mes goûts personnels et n’a pas la prétention d’être exhaustif. Vous avez toute liberté de mettre en lumière, en commentant cet article, les événements qui vous tiennent à cœur et que j’aurais ignorés.

Point de départ de notre voyage : Paris. La fête débutera le 24 juin avec le festival Solidays ou vous retrouverez peut être les dewayseurs gagnants du concours “DEways sur la Croisette” : Laura et Rémi :). Les amateurs de groupes français seront servis : Cocoon, les Têtes Raides et le retour sur scène des Ogres de Barback sont à prévoir.

Allez hop ! On prend une Deways et en route vers l’Est. Les Eurockéennes de Belfort vous offrent du 1er au 3 juillet de grands groupes qui ne passent pas forcément très souvent en France : Queens of the Stone Age, House of Pain (pour le mythique Jump Around), Arcade Fire (génial en Live) et Motörhead.

Pour ceux qui pensent que les accords de basse de Lemmy Kilmister ne sont que du bruit, vous avez la possibilité de vous reposer une semaine avant la prochaine échéance en suivant l’exemple de Louis (DEwayseur de la première heure) : marcher seul, écouter le silence et soutenir une très bonne cause (http://lafranceapieds.fr).

On the road again, direction la Rochelle et ses traditionnelles Francofolies. Cette année, je vous conseillerai deux groupes en particuliers. Le 14 juillet, venez applaudir Fumuj, le quintette électro-dub venu de Tours. Le lendemain, les Hushpuppies vous feront danser au rythme des 11 chansons de leur nouvel album.

Pas le temps de s’attarder sur les plages et on repart pour Carhaix dans le Finistère. Charmante bourgade qui sera heureuse de vous accueillir le temps du festival des Vieilles Charrues (du 14 au 17 juillet). Cette année, on nous sert une programmation très hétéroclite. Il y en a vraiment pour tous les goûts : Scorpions et  Snoop Dog le premier jour, on enchaine avec Eddy Mitchell et David Guetta et conclusion avec Supertramp et Cypress Hill!!

On vous laisse quelques semaines pour reprendre votre souffle et on vous donne rendez-vous le 12 aout à Saint-Malo (ville qui a vu naître un des pères fondateurs de DEways @AlexGrandremy).  Vous ne vous sentirez pas volés en vous rendant sur les terres de Surcouf pour la nouvelle édition de la Route du Rock. Vous pourrez admirer l’excellent groupe de post-rock écossais Mogwai, qui, sans aucune émission de CO2,  vous fera voyager dans un autre monde en vous noyant sous une pluie de larsen. Pour compléter la soupe, la citée fortifiée sera prise d’assaut par The Kills,  le duo garage rock. Et puis vous pourrez certainement croiser @AlexGrandremy 🙂

Finalement, retour à la case départ, on préparera la rentrée à Paris, en assistant du 26 au 28 août à la neuvième édition de Rock en Seine. En réunissant plus de 100 000 personnes l’année dernière, ce festival s’est imposé en quelques années comme l’un des plus importants en France. Et cette fois-ci encore, on va être gâté : CSS, Funeral Party, Artic Monkeys, Deftones et surtout le légendaire Dave Grohl avec ses Foo Fighters. Vous aurez également l’occasion de découvrir en live les lauréats surprises de la dernière cérémonie des Victoires de la Musique : Lilly Wood & the Prick.

Voila autant de bonnes raisons de partir avec une DEways et de parcourir les routes de France et de Navarre entre amis pour un sympathique petit périple de 2215km.

Je vous souhaite donc à tous un excellent été et j’espère vous croiser à l’une des dates mentionnées plus haut.

Antoine, qui espère pouvoir attraper Cypress Hill au vol en juillet 🙂

Mes bons plans de Dewayseuse pour préparer l’été !

L’été arrive à grands pas. Exit la déprime hivernale et les crises de flémingites aigues ! La chaleur, le soleil, nous insuffle des envies de bouger, de flâner et de voyager! Mais avoir la possibilité de voyager pas cher et écolo en louant une Deways ou partir à l’autre bout du monde en avion en seulement quelques heures ne suffit pas… encore faut-il savoir où l’on a envie d’aller! Alors voici mes bons plans pour vous donner des idées !

Option 1 : on se vend du rêve.

Qui n’a jamais, après une laborieuse journée de travail, checké les deals de Groupon ou Voyage Privé pour s’évader et dénicher des séjours pas chers ?! Et oui, ces sites qui nous font dire « Mais vas y, prends le !!! Il y a 70 % de réduction et demain il n’y sera plus !!! » Et bien moi j’adore et même si je n’achète rien, ça me fait rêver!

Sinon, pour tous les étudiants qui, comme moi, ont un budget restreint, il y a également voyagesetudiants.com ! Ce site propose aux étudiants seuls ou en groupes des séjours sportifs, des séjours au soleil, à l’étranger et même des séjours pour des festivals et des concerts…. Yeaahhh !

Option 2 : On passe à l’action sans se ruiner

Pour ceux qui recherchent tranquillité, découverte et remise en forme, pas besoin de chercher bien loin… Nous sommes chanceux en France. Notre territoire est riche de régions magnifiques qui chacune ont leur particularités comme les pays de la Loire, le Limousin, les landes ou la Bretagne (@AlexGrandremy a insisté pour que je parle de sa région natale 😉 )… Ce sont des régions que malheureusement,  je connais très peu.

C’est décidé, cette année, je me rattrape avec le vélo voyageur ! Cette startup propose des excursions en vélo pour une journée, un week-end ou une semaine, en couple, entre amis ou en famille !! Un bon moyen de se remettre en forme et de redécouvrir le charme de notre bonne vieille France !

Option 3 : On  se fait la malle

Et si la France vous ennuie, et bien je vous propose ma destination préférée et relativement barato, Barcelonaaaa !!! Et pas seulement la mienne puisque selon le journal espagnol El Mundo, c’est la meilleure ville au monde pour les fins de semaine. ! Et c’est accessible pour environ 100 € l’Aller/retour de Paris avec Vueling et environ 20€ la nuit dans l’auberge Center Ramblas située  juste à coté de la Rambla. Il n’y a pas de quoi se priver ! Alors fiesta, chicos (ou chicas, à votre convenance
By the way,  je vous conseille la boite de nuit La Shoko qui se trouve sur la PLAGE et où vous pourrez profiter d’un dance-floor enflammé ! ¡¡¡Que Guay !!!
Vous avez d’autres bons plans !!? N’hésitez pas à les partager avec moi et les autres Dewayseurs en commentant l’article !

SandyC

SandyC, 24 ans, étudiante et Dewayseuse de la première heure ! Intéressée par les nouvelles mobilités ! Voyage et Partage sont mes maître-mots !

Dévaler Bangkok en Tuk-Tuk : Authenticité et Sensations fortes garanties ;)

Quand on développe une communauté comme DEways et qu’on ne dispose pas des moyens financiers digne d’une multinationale, il est toujours bon de participer à des concours d’entreprenariat et espérer les gagner ! Grâce à votre soutien de tous les jours, nous en avons remporté quelques un !

Bref, là n’est pas le sujet ! Le sujet est bien plus exotique puisque nous allons parler de la Thaïlande. « Concours, DEways, Thaïlande ? Le pauvre garçon, son discours est décousu » me direz-vous ? Et bien non, il y a un sens à cette association de mots puisque DEways s’est qualifié en finale du concours international de Start-up de Bangkok !!

Nous voici donc dans la cité des Anges (signification de Bangkok en Français) pour développer le DEways spirit par delà les frontières et par la même occasion tester les systèmes de mobilité Thaï pour vous en dénicher le meilleur.

Et là, je dois avouer que toute la team est tombée sous le charme du Tuk Tuk ou ตุ๊กตุ๊ก (à prononcer touk touk).

Instant Définition par  Wikipedia (notre cerveau collaboratif externalisé ;)) : Le Tuk-Tuk est un tricycle motorisé thailandais servant généralement de taxi. Il est constitué d’un avant de scooter, sur une roue, avec guidon, prolongé d’une « carriole » recouverte d’une capote, sur deux roues, dans laquelle s’asseoient les passagers. Il y a en général de la place pour trois adultes. Voici une photo de la star de l’article que j’ai prise by night.

Une capacité de 3 personnes mais il n’est pas rare de voir des records de fréquentation jusqu’à 6 personnes lol !! Après le covoiturage et le cojetage, voici le petit cousin thaïlandais, le co-tuktukage 😉

Je vous disais que mes collègues DEwayseurs et moi sommes tombés sous le charme du Tuk-Tuk. Oui, enfin le charme n’a pas agi instantanément…

Il a fallu s’habituer à bien tenir nos affaires près de nous – un de nos sacs à dos a été à 2 doigts de quitter le navire lors d’une accélération de notre pilote thaï…

Il a fallu habituer nos cervicales à l’absence d’amortisseurs (je parle d’amortisseurs qui amortissent vraiment 😉 ). Nos cervicales ont par la suite de toute façon été soignées illico avec la magie des massages thaïlandais au Healthland , pas d’inquiétude 😉

Mais, mis à part ces anecdotes, et quelques frayeurs suite à quelques doutes de la connaissance du code de la route de certains chauffeurs et une compétition entre Tuk-Tuk qui fait sans doute partie du folklore, on a vraiment adoré visiter Bangkok en Tuk-Tuk !! Pour partager quelques sensations tuktukienne, j’ai pris quelques vidéos de mon iphone (qui sont pas de super qualité désolé mais qui mettent déjà pas mal dans l’ambiance)

Tuk Tuk la Vidéo

Et je crois que nous ne sommes pas les seuls à avoir apprécié le Tuk-Tuk car certains frenchies ont tellement aimé qu’ils ont récemment importé le concept à Paris : ça s’appelle AnilTukTuk

Et là je pressens les questions que vous allez me poser : A quand des tuk-tuk sur DEways ?

Et bien oui, à quand chers DEwayseurs propriétaires? Avec l’été qui s’annonce, ils feraient fureur le long des côtes françaises !!

@AlexGrandremy

Le folklore des déplacements à Guadalajara

Il n’est jamais évident de débarquer dans un nouveau pays et de s’approprier tout de suite le mode de vie adapté. Je vais cependant vous narrer la manière de s’adapter aux transports en commun mexicains dans la charmante ville de Guadalajara. Accrochez vous et attachez vos ceintures (en fait, oubliez la ceinture, elle n’existe pas là bas !)

Vous débarquez dans le pays que vous assimilez au sombrero, à la tequila et au cactus (c’est moche de juger avant de savoir ! ;)) et tentez de repérer les lieux afin de pouvoir vous rendre à votre premier jour de cours en bus (avertissement : tous les faits racontés plus loin sont basés sur une histoire vraie ! ;)).

Première mission périlleuse : trouver un arrêt de bus … n’essayez pas trop longtemps, vous n’en trouverez pas ! Ici l’arrêt de bus se situe au niveau des gens avec le bras levé ! Plutôt pratique, vous n’aurez plus à courir jusqu’à votre arrêt de bus en espérant que le chauffeur vous ait vu ! Un signe de la main, même en plein carrefour bondé, et votre bus bien aimé vous ouvrira ses portes. Trois pesos mexicains plus tard (soit 0,15€), vous aurez accès à ce que vous n’aviez jamais vu auparavant : le fameux bus mexicain (cf photo ci-dessous). Moitié moins long qu’un bus français, 4 fois plus bruyant qu’un avion au décollage, des messages de paix associés au portrait du Christ de toute part : le changement avec le bus français est brutal mais le folklore est plutôt plaisant.

Seconde étape : trouver sa place dans le bus. La aussi ne vous attardez pas trop puisque vous n’aurez pas le confort des bus français avec leurs sièges en mousse si agréables. Ici, le rustique est roi : sièges en plastique avec à peine la place pour les genoux … je parle bien évidemment pour les chanceux qui auront un siège libre. Pour les autres, vous devrez vous faufiler entre la centaine de personnes agglutinées dans un bus pouvant en contenir maximum quarante d’après les écriteaux présents ! Conseil important : bien choisir son déodorant au Mexique ! Si vous êtes chanceux vous aurez le droit à de la salsa durant votre trajet, et si vous êtes un habitué du bus mexicain, vous pourrez même bouger votre corps en rythme … ou plutôt au rythme des dos d’ânes, des trottoirs empruntés comme raccourcis ou encore des malformations de la chaussée.

Attention, ne vous méprenez pas, cela n’est pas une critique des transports mexicains. Je peux même vous avouer que l’on y prend un certain plaisir !

Quant aux voitures en circulation dans la ville, leur nombre est impressionnant, ce qui lui donne des airs de périphérique parisien en heure de pointe. Le taux de pollution n’est donc pas en reste et mieux vaut ne pas être sensible des yeux et du nez ! La plupart du temps, le conducteur est l’unique personne présente dans la voiture, et la voiture est rarement partagée … écologiquement parlant, il y a mieux… Je m’en vais tout de suite prêcher la bonne parole DEwaysienne aux mexicains !

Hasta pronto !
Florent

Florent Jk, 23ans, DEwayseur averti, passionné de nouvelles technologies, de sports, et de bus mexicains !